Externalisation offshore : 5 questions sur ce processus
mars 30, 2022

Externalisation offshore : tout ce qu’il faut savoir

L’externalisation offshore consiste à faire appel aux services d’une société délocalisée. Pour rester compétitif sur un marché en perpétuelle évolution, les entreprises ont adopté cette stratégie. Ainsi, elles peuvent augmenter leurs marges et diminuer leurs dépenses. Le recours à ce type de processus n’a pas d’impact sur la qualité du service externalisé. Bien au contraire, la distance n’est pas un frein à l’atteinte des objectifs fixés. De plus, de nombreux professionnels se spécialisent dans le domaine de l’outsourcing, car c’est un investissement rentable.

De ce fait, pour garder une bonne image auprès des clients, ils sont dans l’obligation d’offrir une prestation de qualité. Cependant, il faut toujours s’attendre à ce que certains sous-traitants ternissent la réputation de ce secteur. C’est pourquoi, il est primordial de se faire accompagner par un prestataire de confiance. Fort heureusement, grâce aux technologies de communication, l’entreprise donneuse d’ordre peut suivre en temps réel le déroulement des activités externalisées en offshore.

Découvrez dans cet article, les cinq principales questions qui tournent autour de l’externalisation offshore.

Au sommaire :

1-    Définition de l’externalisation offshore

2-    Les raisons d’externaliser en offshore

3-    Les types de services concernés

4-    Les destinations d’outsourcing francophone

5-    La durée d’un contrat d’externalisation

Qu’est-ce qu’on entend par externalisation offshore ?

Tout d’abord, le principe d’une externalisation offshore reste le même qu’une externalisation classique. Cette pratique fait appel à une expertise externe. La seule différence est le lieu d’exercice des activités. En effet, on distingue trois catégories d’externalisation selon la distance géographique qui sépare le donneur d’ordre et l’exécutant. Il s’agit de l’onshore, le nearshore et l’offshore.

Lorsqu’on parle d’outsourcing offshore, le fuseau horaire du prestataire est différent de celui de l’entreprise cliente. En d’autres termes, les deux entités se trouvent dans des pays différents et la distance est très vaste. Généralement, ce sont les pays avec une main d’œuvre très abordable qui font l’objet d’une externalisation offshore.

Externalisation offshore : pourquoi choisir cette option ?

Comme susmentionné, le principal avantage d’une externalisation offshore est la réduction des charges. En effet, l’entreprise cliente n’a plus à investir dans les outils de travail ainsi que dans les charges salariales. Il n’est plus question de recruter du personnel, mais de profiter d’un service opérationnel à tous les niveaux. C’est le cas du centre d’appel offshore.

Cette structure met à la disposition de son client une équipe de téléopérateurs et des outils de bureau pour exécuter les missions le plus rapidement possible. Enfin, le client obtient la même qualité de service et à prix réduit. De ce fait, il tire profit du savoir-faire de son prestataire pour accroître sa productivité. Il peut en même temps se focaliser sur des activités à plus forte valeur ajoutée.

Quels services peut-on externaliser en offshore ?

Auparavant, les sociétés transféraient des activités de production de biens vers les pays étrangers. Aujourd’hui, l’externalisation offshore concerne également la production de services. Généralement, le service le plus externalisé est la gestion de la relation client (GRC) ou customer relationship management (CRM). C’est un métier qui nécessite un véritable professionnalisme, car c’est l’image de la société qui est en jeu.

L’externalisation des processus métiers ou BPO est également en vogue actuellement. En guise d’exemple, les sociétés externalisent en offshore les activités liées au digital BPO tels que rédaction de contenu ou le community management. Enfin, les entreprises sous-traitent auprès des calls center des missions de télévente, de téléconseil, de télésecrétariat ou encore de prospection téléphonique.

 

Quelles sont les destinations d’outsourcing préférées des entreprises françaises ?

Avant de chercher un prestataire, il est conseillé tout d’abord de choisir une destination d’outsourcing. C’est le principe de l’externalisation offshore. Par ailleurs, il existe une myriade de pays réputés en termes d’externalisation. Sur le marché français, les meilleures destinations offshores francophones sont les pays de l’Océan Indien, c’est-à-dire Madagascar et l’île Maurice.

Les entreprises françaises préfèrent externaliser à Madagascar, car c’est une ancienne colonie française. Ce qui signifie que la population a hérité d’une culture francophone, notamment de la langue française. Par ailleurs, les prestataires malgaches jouissent de la performance de la connexion internet et des compétences de la main d’œuvre. Ainsi, ils proposent des services avec un tarif défiant toute concurrence.

 

Quelle est la durée d’un contrat d’externalisation offshore ?

Un contrat d’externalisation est un document officiel reliant le prestataire et son entreprise cliente. Toutes les modalités concernant la collaboration sont écrites noir sur blanc dans ce document. Il s’agit entre autres des tâches, de la durée du contrat, du coût de l’externalisation offshore, les indicateurs de qualité, etc. En signant ce contrat, chaque partie s’engage à honorer ses obligations respectives.

Par ailleurs, le partenariat peut se faire à court terme ou à long terme. En effet, le donneur d’ordre peut utiliser la stratégie d’externalisation pour des missions ponctuelles ou lors d’un débordement d’activités. Cela dépend également de l’avancement du projet et des résultats. C’est pourquoi, il est également nécessaire de stipuler les conditions de sortie de contrat.

En bref, la plupart des tâches peuvent être externalisées auprès d’un prestataire offshore. Pour des missions nécessitant l’usage de la langue française, il est préférable d’opter pour un pays francophone. Pour ce faire, pensez à l’externalisation auprès d’un prestataire ayant une domiciliation à Madagascar.

Évaluer ce post